Pour l'Amour du ciel / Borer

selectionPDP

Pour l'Amour du ciel

- création 2007 -

Théâtre d'ombres et marionnettes à fils

Texte : Alain Borer

(Paru sous le titre « Icare & I don’t » au Seuil)

 Conception et intérptétation : Clément Peretjatko

Durée : 55 minutes



Pour l’amour du ciel met en scène, au travers de deux courtes pièces, sept personnages en quête d’absolu. Les personnages reviennent dans des rôles différents mais analogues. Icare est analogue à Paolo Uccello et à Giotto. Dédale est analogue à Brunelleschi et Bill Haley.

La scénographie se compose de deux lignes tendues dans l’espace, l’une verticale et l’autre horizontale. Ces lignes représentent la voie de Dédale (horizontale et sans encombre) et celle d’Icare (verticale qui va de l’ascension vers la chute). Ces lignes sont également une invitation à guider l’œil du spectateur qui focalise sur plusieurs écrans disséminés dans l’espace. Sur ces écrans sont projetées les ombres des personnages et des extraits picturaux.

Ainsi, le tableau de Bruegel « La chute d’Icare », projeté en arrière plan se compose d’une multitude d’information. Par des mouvements verticaux et horizontaux, l’œil cherche où le peintre a représenté la chute. À l’image de ce tableau, le spectacle veut rendre actif le regard du spectateur qui peut se poser sur un écran, sur le marionnettiste ou sur tout autres éléments de la scénographie.

Toutefois, si l’œil vagabonde, le statut de la parole demeure prépondérant par rapport à l’image. L’espace est ainsi très dépouillé pour laisser place à la contemplation. La forme se teinte de profondeur.

-----

Coproduction : Théâtre du Hangar – Centre d’art et de recherche – Cie Jacques Bioulès et Collapse.

Ce spectacle a obtenu le label : « Sélection Printemps des Poètes ».

© Collapse 2012-2018