Enquête (K)Aragöz (Charleville-Mézières)


- Éclairages sur les ombres du théâtre méditerranéen -


Cette enquête cherche à questionner les origines du théâtre d'ombres dans le bassin méditerranéen.

Le théâtre d’ombres européen est une forme théâtrale encore confidentielle : il est souvent méconnu du public et ses protagonistes sont peu nombreux.

Si dans la langage courant, on parle systématiquement des «ombres chinoises», on occulte l'existence d'une tradition de théâtre d’ombres propre au continent européen. Il existe un style, le Karagöz, dont les origines ne se situent ni en Chine ni en Asie, mais dans le bassin méditerranéen. C’est en Égypte que l’on trouve les plus vieilles formes de théâtre d’ombres du bassin méditerranéen et le Kazagöz serait né en Turquie après l'invasion de l'empire Ottoman. Au delà d'une simple technique, Karagöz est également le nom d'un personnage traditionnel satirique.

Les «montreurs d’ombres» européens sont peu nombreux. Il n’y a pas beaucoup de synergie entre eux et peu d'événements d’envergures sont consacrés à cet art. Aussi, pour gagner en visibilité, les «montreurs d’ombres» doivent souvent s’associer à des disciplines voisines, comme le théâtre de marionnettes qui lui est très proche ou l’art du théâtre.

L’enquête a pour ambition de comprendre et de montrer les liens historiques du théâtre d’ombres dans le bassin méditerranéen et en Europe en étudiant comment, après sa naissance en Égypte, il s’est diffusé dans plusieurs pays : sous ses formes les plus traditionnelles en Turquie et en Grèce, puis sous des formes plus contemporaines jusqu’en France et en Italie. l’objectif de ce projet est également de réunir des acteurs européens afin de mettre en place des actions qui donneront au théâtre d’ombres une visibilité à l’échelle internationale. Ce projet de coopération comporte deux grands axes : l’enquête et la création.

Dans un premier temps, je cherche les liens qui peuvent exister entre Aragöz, un personnage de marionnette à gaine que j’ai aperçu au Caire et à Alexandrie et le personnage de théâtre d’ombres Karagöz. Les artistes égyptiens que j’ai rencontré m’ont confirmé l’existence de ce personnage traditionnel dans le cinéma national  du siècle dernier. J’ai par la suite été stupéfait que la plupart des marionnettistes à gaines français que j’ai questionné ne connaissent pas Aragöz.

Sans vouloir focaliser mon enquête uniquement sur ce personnage, il me semble que sa présence questionne la perception que l’on peut avoir des marionnettes traditionnelles du bassin méditerranéen et pourrait apporter un nouvel éclairage sur les relations entre marionnettes à gaines et théâtre d’ombres et influences interculturelles.

Clément Peretjatko.



Soutien : Institut International de la Marionnette (dans le cadre du programme Résidence de recherche).


© Collapse 2012-2018